Forteresse-Santé, 2020

Le covid n’aura pas raison du Bruxellois.

La vue d’un bunker, telle une forteresse avec l’icône d’une pharmacie ne laisse aucun doute quant à la préoccupation sanitaire actuelle. La population est confinée à l’abri avec comme obsessions la distance sociale à respecter et du papier toilette en suffisance.

Photographie d'illustration sur le covid représentant l'icône d'une pharmacie au centre d'une architecture austère, quasi inhumaine trouvée à Bruxelles, gare du Nord. © 2020 Bruno D'Alimonte

La gare du Nord de Bruxelles est un mix entre une architecture plutôt Art-déco assez exemplaire et un plus vaste projet de rénovation urbaine du quartier Nord.
Ce dernier prévoyait la construction de nombreux immeubles-tours destinés à abriter diverses administrations et services, formant un important centre de commerce et d’échanges : le World Trade Center (WTC).
La crise économique et la stagnation du quartier ont eu raison de ce projet-mastodonte et c’est un CCN plus modeste qui est mis en service.
Sous-utilisé et dépassé technologiquement, la Région l’a revendu à un consortium (Atenor, AG Real Estate et Axa-IM ) qui compte raser les parties supérieures pour une nouvelle perspective.

Pour aller plus loin :

Les Informations, 2020

L’accès à l’information n’est plus un problème à notre époque. Son décodage, en revanche, est un réel problème à résoudre pour acquérir de la connaissance.

En ce moment dédié au confinement , jamais nous n’avons été aussi informés mais sommes-nous tous égaux?

Les informations © 2020 Bruno D’ALIMONTE

Bruxelles, Schaerbeek, 24 mars 2020, boulevard Wahis, vue de derrière, la concentration de panneaux signalétiques attestent de façon surprenante ce que signifie linfobésité mais surtout notre impossibilité de comprendre le monde lorsqu’on est mal placé ou illettré.

De dos, la composition des panneaux est aussi intéressante car elle présente une hiérarchie arbitraire quelque peu absurde. À cela, quelques tags chaotiques reflètent de façon grossière cette même structure.
L’être humain est mimétique, n’est-il pas?

L’invasion végétale, 2019

Publicité interrompue par la nature et la végétation
L’invasion végétale © 2019 Bruno D’Alimonte

Schaerbeek presque 15:20, au coin de l’avenue Rogier et Dailly, une lutte se mène en cette saison automnale. Un lierre provenant des voies du chemin de fer interrompt les transitions des réclames de ce panneau publicitaire qui domine le quartier. On se demande s’il ne s’agit pas d’une action “street art”, d’un putch écologique ou d’un interlude publicitaire. Quoiqu’il en soit, en voyant cette scène, l’on peut se poser la question si l’écologie ne freine-t-elle pas le commerce de prime abord? Et comme le dit l’adage : “la nature reprend toujours ses droits”.