Carburant d’infirmier, 2020

Schaerbeek, sur l’avenue Wahis, la pompe à essence TOTAL reçoit aussi les ambulances et les infirmiers, ces nouveaux héros anonymes, discrets et parfois masqués.
Et parce qu’il faut mettre du carburant pour faire avancer une ambulance, une certaine nourriture fait avancer l’infirmier dans un monde qui change.

Voyons les raisons qui les (dé)motivent .

L’infirmier © 2020 Bruno D’Alimonte

Métier en pénurie, souvent idéalisé, être infirmier véhicule une perception émouvante et romantique.

La réalité est moins rose et en mutation profonde. Les procédures suivent les avancées technologiques qui répondent de plus en plus aux logiques économiques. Il en découle une perte des valeurs humaines rendant le métier moins attractif.

Ces mutations s’accompagnent d’un manque de considération, des relations difficiles avec les médecins et de nombreux conflits intergénérationnels qui s’ajoutent à une pénibilité.

Pour aller plus loin :

https://dailyscience.be/08/05/2017/malaise-infirmier-et-si-on-rebaptisait-la-profession/

Bruxelles chez soi?