Rivages en nocturne

Schaerbeek, la réalisation architecturale que l’on doit à Sophie Mersch et Marianne Pouplier intitulée “Rivages” est un fontaine monumentale de 34 mètre de long faite de croûte de pierre bleue et de béton comme matériaux principaux. Inaugurée en 2003 et située au croisement des boulevards Wahis et Léopold III, elle est un bonheur pour les yeux et une occasion pour oublier la chaleur en y trempant les pieds.

photographie de la collection brussels'eyes qui représente Rivages, une  réalisation architecturale que l'on doit à Sophie Mersch et Marianne Pouplier © Bruno D'Alimonte
Rivages en nocturne © août 2020 Bruno D’Alimonte
photographie de la collection brussels'eyes qui représente Rivages, une  réalisation architecturale que l'on doit à Sophie Mersch et Marianne Pouplier © Bruno D'Alimonte
Rivages détail © août 2020 Bruno D’Alimonte

Histoire d’eau, nouvel Eldorado

Indispensable pour mener une vie dans la dignité, l’accès à l’eau est une condition préalable à la réalisation d’autres droits de l’homme. J’avais donc envie de remémorer un peu cette évidence .

Déjà en 1977 à Mar del Plata, se tient la première conférence des Nations Unies sur l’Eau, la question à son accès est une vive préoccupation qui évoluera en 2010 vers une résolution qui reconnaît formellement le droit à l’eau et à l’assainissement comme essentiels pour les droits de l’homme.

Aujourd’hui cependant, 780 millions de personnes n’ont pas encore accès à de l’eau sanitaire et 35% de la population mondiale vivent dans un contexte sanitaire déficient.


L’accroissement de la population, l’augmentation de la consommation qui s’ensuit et le réchauffement climatique qui assèche violemment certaines zones du monde induisent naturellement pourquoi ce liquide devient rare et est bien nommé l’or bleu.

Business

En Australie par exemple, l’eau arrive dans les mains du secteur privé et alors que le pays s’assèche et que des fermiers locaux sont acculés à la faillite faute de pouvoir payer l’eau manquante au prix fort, certains vautours de la finance se frottent les mains.

Le business l’a déjà compris car, si notre planète est composée de plus de 90% d’eau, moins de 1% est potable. Face à cette rareté, face à la demande, des investissements conséquents sont déployés. Il est donc compréhensible que les carnets de commandes des entreprises de ce secteur explosent tout comme se reproduisent des fonds spéculatifs.

Si ces investissements sont à saluer pour le bien commun, il reste aux états de garantir l’accessibilité à tous.

En Belgique, si on est loin du compte, il reste cependant inquiétant de savoir que le tarif moyen de l’eau pour les grands utilisateurs en 2008 était le deuxième plus élevé parmi 14 pays industrialisés . Entre 2003 et 2008, les tarifs de l’eau en Belgique avaient augmenté de 80%, la plus forte augmentation de cette période parmi les 14 pays.

Pour pondérer, le système belge adopte toujours une facturation progressive qui épargne les plus économes au détriment des grands consommateurs-gaspilleurs.

Envie d’investir dans un verre d’eau?

En savoir plus sur cette fontaine ou sur l’eau marchandée ?