La Royale Belge, 2020

Bruxelles, Watermael-Boitsfort, au 23-25 boulevard du Souverain, la Royale Belge est un bâtiment à l’architecture emblématique des années 60 qui attend sa reconversion en zone de multi-activités, logements et bureaux.

Photographie de Bruxelles issue de la collection Brussels'Eyes qui représente le siège de la compagnie d'assurance La Royale Belge, devenue par la suite Axa Insurance. © 2020 Bruno D'Alimonte
La Royale Belge, © août 2020 Bruno D’Alimonte

Édifié de 1967 à 1970 et conçu par les architectes René Stapels et Pierre Dufau, la Royale Belge ( éponyme de la société fondée en 1853 – actuel AXA) est un immeuble qui témoigne des nouvelles visions architecturales de l’époque : la mise en avant la puissance et l’ergonomie modulable du secteur tertiaire.

Déjà quelques temps avant le départ de la compagnie d’assurance Axa en 2017, le propriétaire de la Royale belge se cherchait un nouvel acquéreur. Les États-Unis, intéressés par les lieux, auraient souhaité y implanter leur ambassade à condition de démolir le bâtiment.
Cependant, sous l’impulsion des riverains et du bourgmestre (pour qui l’arrivée du ambassade, aurait fait perdre à la commune un manque à gagner fiscal), la Commission royale des Monuments et sites a fait sortir les Américains en Inscrivant définitivement la totalité de l’immeuble comme monument et comme site une partie de son parc.
La vente étant devenue caduque, Cofinimmo, le vendeur, a dû trouver un nouvel acquéreur.

Aux dernières nouvelles les groupes anversois Kairos et Cores seraient les nouveaux repreneurs pour un deal de 50 millions d’euros pour les 57.000m² d’espace, soit moins de 1000 euros le mètre carré, ce qui est faible.

Les futures implantations

Le nouveau propriétaire souhaite transformer aux étages supérieurs les bureaux de la direction en logements haut de gamme. Aux étages inférieurs, on retrouvera quelques bureaux. Puis, dans les étages inférieurs et au rez-de-chaussée, le groupement désire aménager une zone commerçante, un espace pour la pratique sportive et un autre pour la culture.

Pour l’heure, le site est barricadé et sous surveillance caméra aux quatre coins.

Pour aller plus loin:

Bruxelles Chez Soi?