Le Mal Propre, 2014

À Bruxelles,  Saint-Gilles, avenue Fonsny au niveau du tunnel du chemin de fer, une scène brute à l’allure hygiéniste exulte ce slogan-paradoxe que l’on doit à l’artiste Obètre qui s’est attelé à nettoyer des briques de ce sombre tunnel pour faire apparaître ce message en capitale.

Le Mal Propre, graffiti de l'artiste Obetre qui interroge la pollution, pollueur, propreté, hygiène© 2014 Bruno D'Alimonte
Le Mal Propre © 2014 Bruno D’Alimonte

“Le Mal Propre” est le titre d’un livre du philosophe Michel Serres qui interroge notre comportement de pollueur-possesseur (interview vidéo); terme qu’il oppose au “Bien commun” et dont l’enjeu majeur est de transformer l’homme-parasite en un symbiote.