Le Cri de Saint-Josse, 2004

Juin 2004 à Saint-Josse, sur la chaussée de Louvain, près de la rue du Carrousel, une façade crie de peur de perdre son passé.
Alors, comme un écho ou une radio-transmission dont le signal est altéré, le personnage peint s’adresse aux passants d’en bas avec des mots posés, confus et incomplets. Énigmatique, cette dentelle typographique suscite la curiosité …

Photographie d'une fresque publicitaire située chaussée de Louvain à Saint Josse et qui rappelle la manufacture H. Hautermann sises jadis avenue huart Hammoir à Schaerbeek © 2004 Bruno D'Alimonte
Le Cri de Saint-Josse © juin 2004 Bruno D’Alimonte

À bien y regarder on parvient néanmoins à déchiffrer le 136-138 de l’avenue Huart Hamoir à Schaerbeek, ce qui suffit pour comprendre qu’elle se réfère à l’ancienne manufacture de lingerie H. Hautermann qui date des années 30. Voilà pour la lecture.
Pour le graphisme, j’aurais souhaité savoir qui était l’auteur du personnage stylisé. Cet Edward Munch de la communication du XXè siècle bruxellois aurait pu inspirer la “Ligne claire“chère à Hergé.

En 2020, le cri n’aura pas été assez fort pour résister au temps.
Un enduit de couleur blanche le recouvre et le bâillonne définitivement. Il ne nous reste donc qu’une photographie résistante comme seule témoin d’une forme de street-art d’avant l’heure.

En savoir plus :

Bruxelles Chez Soi?