Immortel du Dieweg

vue informative du cimetière du Dieweg à Uccle

Je ne sais combien de vies il reste au chat du Dieweg. Alors que je découvrais ce lieu insolite, il s’est couché sur mon sac posé au sol, m’a regardé profondément, s’est entortillé autour de mes mollets cherchant des caresses. Il m’a séduit, a pris la pose et est retourné dans la tombe.
Alors j’ai découvert Bastet.

Bruxelles, le cimetière du Dieweg à Uccle est un écrin pour célébrer la symbolique du chat, ce félin protecteur des greniers à grain, apprécié pour sa beauté, son amitié et son indépendance.

Continuer la lecture de « Immortel du Dieweg »

L’équilibriste et le Perchoir, 2020

Perché sur un élévateur rue du Grand Hospice, bombes de spray en mains, j’ai rencontré un jour Bozko en 2018 alors qu’il terminait sa fresque. Caractère trempé, il ne voulait par trop être photographié.

L’artiste est issu de l’académie des Beaux-Arts de Sofia et son projet est d’inspirer les quartiers par un imaginaire issu des comics aux ambiances un peu noires tout en restant conforme aux attentes d’une commande d’une ville.
Ses couleurs rayonnent lorsque la grisaille l’emporte.

Dans cet environnement, le diable se trouve dans les détails comme le dit l’adage. Et en y regardant bien, des antennes de télécommunications situées autour de l’immeuble sont cachées par la force graphique de la fresque.

Fresque du "street artist" Bozko située à deux pas de la place Saint Catherine de Bruxelles. Elle représente un personnage au crane rasé assis sur une balançoire qui semble suspendu.
Fresque de l’artiste BOZKO – © Juin 2020 Bruno D’Alimonte
Continuer la lecture de « L’équilibriste et le Perchoir, 2020 »

Bruxelles à la campagne, 2020

Le lockdown vous a empêché de venir? Il vous faudra peut-être repenser le tourisme et/ou le travail.

Près de Sombreffe, un imaginaire kitch inspire une solution toute locale aux nostalgiques de la capitale. Laeken n’est pas loin au final et Bruxelles chez soi, c’est comme l’Atomium à Sombreffe ou le Manneken Pis à Durbuy.

photographie d'un pastiche d'Atomium situé dans la campagne près de Sombreffe © 2020 Bruno D'Alimonte
Bruxelles à la Campagne © juin 2020 Bruno D’Alimonte
Continuer la lecture de « Bruxelles à la campagne, 2020 »

La Peur, 2020

Est-ce bien l’endroit pour “faire l’autruche“?

À Bruxelles, le parc Léopold situé à deux pas du Parlement Européen est depuis 2016 habité par un troupeau d’autruches probablement en béton. Certaines, résolument craintives, ont la tête dans le sol.
Dessinées par le bureau d’architecture ixellois MSA, les autruches ont été réalisées par Concrete Styling. Officiellement, ces sculptures sont un clin d’œil au jardin zoologique qui y était basé jadis de 1851 à 1880.

Photographie d'une sculpture d'autruche qui a la tête dans le sol devant le Parlement Européen de Bruxelles. © photo :2020 Bruno D'Alimonte
La Peur © 2020 Bruno D’Alimonte

Cependant, on peut se demander dans quelle mesure ces sculptures d’oiseaux magnificents et craintifs n’interpellent pas le politique en général, ce bouc émissaire parfait, à qui l’on reproche souvent son détachement de la réalité quotidienne.

Plus généralement, alors qu’il est facile de viser des coupables, je pense que nous avons notre part de volatile dans ce zoo qu’est la vie où toute peur du changement ajoute bien un “frein à l’immobilisme“.