Surveillance à l’œil, 2020

À Bruxelles deux yeux ouverts peints sur une mur de la rue du Pays de Liège invitent au débat sur la surveillance et à la défense de la vie prîvée.

Signes des temps, le narcissisme digital conjugué aux outils connectés complètent la chaîne du spectacle offerte par les réseaux sociaux. À cela, le nombre croissant de caméras de surveillance dans la sphère publique fait qu’il devient de nos jours difficile d’échapper aux regards et au contrôle potentiel permanent.

Rue du Pays de Liège à Bruxelles, un couple se promène alors que deux yeux les surveillent © 2020 Bruno D'Alimonte
Surveillance à l’œil © Juin 2020 Bruno D’Alimonte
Continuer la lecture de « Surveillance à l’œil, 2020 »

Forteresse-Santé, 2020

Le covid n’aura pas raison du Bruxellois.

La vue d’un bunker, telle une forteresse avec l’icône d’une pharmacie ne laisse aucun doute quant à la préoccupation sanitaire actuelle. La population est confinée à l’abri avec comme obsessions la distance sociale à respecter et du papier toilette en suffisance.

Photographie d'illustration sur le covid représentant l'icône d'une pharmacie au centre d'une architecture austère, quasi inhumaine trouvée à Bruxelles, gare du Nord. © 2020 Bruno D'Alimonte

La gare du Nord de Bruxelles est un mix entre une architecture plutôt Art-déco assez exemplaire et un plus vaste projet de rénovation urbaine du quartier Nord.
Ce dernier prévoyait la construction de nombreux immeubles-tours destinés à abriter diverses administrations et services, formant un important centre de commerce et d’échanges : le World Trade Center (WTC).
La crise économique et la stagnation du quartier ont eu raison de ce projet-mastodonte et c’est un CCN plus modeste qui est mis en service.
Sous-utilisé et dépassé technologiquement, la Région l’a revendu à un consortium (Atenor, AG Real Estate et Axa-IM ) qui compte raser les parties supérieures pour une nouvelle perspective.

Pour aller plus loin :

Camaraderie, 2020

Bruxelles, au cœur du square du Petit Sablon, la statue des comtes d’Egmont et de Horne est autant le symbole de la résistance à la tyrannie espagnole au XVIe siècle qu’une ode à la camaraderie ou à l’amitié.

 Photographie de la statue des comtes d'Egmont et de Horne de derrière et située dans le square du Petit Sablon à Bruxelles © 2020 Bruno D'Alimonte
Camaraderie © 2020 Bruno D’Alimonte

Touristique mais aussi patrimoniale, cette image positive peut refléter le sens social si caractéristique à la vie au centre de Bruxelles.

Les Informations, 2020

L’accès à l’information n’est plus un problème à notre époque. Son décodage, en revanche, est un réel problème à résoudre pour acquérir de la connaissance.

En ce moment dédié au confinement , jamais nous n’avons été aussi informés mais sommes-nous tous égaux?

Les informations © 2020 Bruno D’ALIMONTE

Bruxelles, Schaerbeek, 24 mars 2020, boulevard Wahis, vue de derrière, la concentration de panneaux signalétiques attestent de façon surprenante ce que signifie linfobésité mais surtout notre impossibilité de comprendre le monde lorsqu’on est mal placé ou illettré.

De dos, la composition des panneaux est aussi intéressante car elle présente une hiérarchie arbitraire quelque peu absurde. À cela, quelques tags chaotiques reflètent de façon grossière cette même structure.
L’être humain est mimétique, n’est-il pas?