Sur le savoir

Savoir mal est pire qu’ignorer