Bestiaire, le prince des villes, 2012

photographie d'un coq qui traverse un sentier du parc Maximilien de Bruxelles où se trouve en arrière-plan un immeuble de logements sociaux. © 2012 Bruno D'ALIMONTE
Le prince des villes © 2012 Bruno D’Alimonte

L’histoire et l’aménagement du parc Maximilien est lié à la construction de près de 700 logements que l’on imagine derrière. Ils étaient destinés à recevoir les habitants de l’ancien quartier Nord.

En 2012, moment où la photo a été prise, le parc accueille la Ferme du Parc Maximilien, une véritable ferme au cœur de la Ville avec quelques évadés comme le témoigne ce coq capturé furtivement.

Reconnaissance, 2009

bas relief représentant une main serrant une autre avec Bruxelles et Brussel de part et d'autre, symbole confraternel.
Reconnaissance © 2009 Bruno D’Alimonte

Bruxelles, boulevard Pacheco, détail caché d’un bas-relief attribué au sculpteur Robert Delnest. Et là, sur une des façades latérales de la gare de Bruxelles-Congrès, gravés sur pierre bilingue, Bruxelles et Brussel se reconnaissent.

Patrie, 2007

Bruxelles, monument dédié au martyrs de la révolution de 1830, place de la Patrie avec deux statues d'anges en marbre de carrare et un panneau où est inscrit Patria de couleur or. © 2007 Bruno D'Alimonte
Patria © 2007 Bruno D’Alimonte

Bruxelles, la place des Martyrs abrite 467 dépouilles de héros morts pour la révolution de 1830. L’endroit devrait être un haut lieu de la célébration de l’identité nationale mais est relativement déserté.

Lorsque l’on s’approche du monument qui commémore ces jours émancipateurs, on peut y trouver un panneau en marbre où l’inscription PATRIA en lettres dorées et capitales s’affirme richement.

Bruxelles, détail de la place des martyrs avec un bas relief avec Patria écrit et deux ailes d'ange qui se tournent le dos. © 2007 Bruno D'Alimonte
Patria, détail © 2007 Bruno D’Alimonte

Le terme est latin pour le moment et est gardé par deux anges se tournant le dos . La cause est-elle linguistique?

Schizophrénie, 2003

À Bruxelles, sur le site du Cinquantenaire, à l’arrière du musée, l’atelier de moulage créé sous Léopold II exploite toujours une collection de près de 4000 moules réalisés sur des œuvres allant de la préhistoire au XVIIIè siècle.

Photographie représentant une décomposition de parties de corps de statues réalisées probablement par l'atelier de moulage du musée du Cinquantenaire de Bruxelles. © 2003 Bruno D'Alimonte
Schizophrénie © 2003 Bruno D’Alimonte

Plus allégoriquement, ce charnier de statues de pierre est une occasion pour évoquer les déficits du comportement et autres troubles psychologiques. On pense tout naturellement à la schizophrénie et l’éclatement ou morcellement de la personnalité.

Variante de la photographie représentant une décomposition de parties de corps de statues réalisées probablement par l'atelier de moulage du musée du Cinquantenaire de Bruxelles. © 2003 Bruno D'Alimonte
Schizophrénie – variante © 2003 Bruno D’Alimonte

Amis psychiatres, psychanalystes, psychologues et professionnel de la santé mentale, ce type d’image permet d’évoquer les problématiques auxquelles vous êtes confrontés et qu’il est difficile d’illustrer. J’espère que ceci ne vous inspire pas au mutisme.